Chirurgie dermatologique du visage et du cou


Qu’est ce que la chirurgie dermatologique du visage et du cou?

Les lésions cutanées peuvent être bénignes (naevi/grains de beauté ou autres) ou malignes (carcinome basocellulaire, carcinome spinocellulaire ou plus rarement le mélanome).

Elles peuvent être retirées, la plupart du temps, sous sédation et anesthésie locale, plus rarement sous anesthésie générale. Une fois les lésions retirées, une reconstruction est nécessaire faisant appel à des techniques adaptées à la taille de la perte de substance et à la localisation.

Souvent, c’est votre dermatologue ou médecin traitant qui vous conseillera leur prise en charge en chirurgie maxillo-faciale.


Avant la chirurgie dermatologique du visage et du cou

Avant l’intervention chirurgicale, vous devez consulter votre chirurgien muni d’un courrier médical. Une fois l’examen clinique réalisé, une biopsie (prélèvement) peut s’avérer nécessaire afin d’être analysé sur la plan micro-anatomo-pathologique. Un examen complémentaire TDM cervico-faciale peut s’avérer indiqué.

Une consultation pré anesthésique est obligatoire en cas d’anesthésie générale ou de neuroleptanalgésie (anesthésie semi profonde sans intubation associée à une anesthésie locale).

Une douche à la Bétadine doit être réalisée le matin de l’intervention et vous devez rester à jeun au moins 6 h avant la chirurgie.


La chirurgie dermatologique du visage et du cou

Elle peut être réalisée sous anesthésie locale pure, sous neuroleptanalgésie (anesthésie semi profonde sans intubation associée à une anesthésie locale) ou sous anesthésie générale. La plupart du temps, elle est compatible avec une hospitalisation en secteur ambulatoire (vous ne passez pas la nuit hospitalisé).

La durée de l’intervention est très variable en fonction de la taille de la lésion, de sa localisation et des techniques de reconstruction choisies:

Le carcinome basocellulaire est une tumeur maligne localement mais à très faible risque de dissémination à distance (métastase). Il nécessite tout de même une chirurgie d’exérèse avec des marges de 5-10 mm pour éviter la récidive.

Le carcinome spinocellulaire (ou épidermoïde) est une tumeur maligne à risque plus élevé de dissémination à distance en cas de prise en charge plus tardive. La chirurgie d’exérèse nécessite des marges de 10 mm quand c’est possible.

Un mélanome est une tumeur maligne souvent pigmentée à fort risque de dissémination à distance. La prise en charge de cette lésion est établie en réunion de concertation pluridisciplinaire. Elle est effectuée en 2 temps : 

  • exérèse de la lésion sans marges ;
  • plus tard, exérèse de la peau environnante (et éventuellement ganglionnaire) en fonction des résultats d’analyse de la première chirurgie.

La reconstruction tissulaire après chirurgie d’exérèse tumorale se fait en fonction de la taille et de la localisation de la lésion par:

  • fermeture directe quand c’est possible,
  • greffe de peau,
  • ou lambeau local.

En fin d’intervention, les incisions sont refermées à l’aide de fils de suture le plus souvent non-résorbables, à retirer 8 à 10 jours après la chirurgie.


Après la chirurgie dermatologique du visage et du cou

SUITES OPERATOIRES

  • petits saignements,
  • douleurs au niveau des zones opérées,
  • suintements.

Des traitements antalgiques sont prescrits afin d’atténuer la douleur, et dans certains cas, des antibiotiques afin de limiter le risque de complications infectieuses. Des soins locaux sont à faire, par vous même ou par une infirmière à domicile, en fonction de la localisation et de l’ampleur du pansement à réaliser. Le tabac devra être évité pendant la phase de cicatrisation.

Les fils seront retirés soit lors du RDV de contrôle, soit par une infirmière en ville.

Toutefois, en cas d’analyse anatomopathologique insatisfaisante (exérèse incomplète ou marges insuffisantes, ne pas oublier que le chirurgien ne peut enlever que ce qu’il voit en surface), une nouvelle chirurgie d’exérèse peut être indiquée.

COMPLICATIONS

Celles-ci peuvent survenir, alors même que la chirurgie est correctement réalisée:

  • hématome,
  • nécrose du lambeau ou de la greffe,
  • risque d’infection des sites opératoires,
  • désunion de cicatrice ou retard de cicatrisation.

En cas de survenue d’une de ces complications, vous devrez en urgence reconsulter votre chirurgien. Une seconde intervention peut s’avérer nécessaire.


CHIRURGIE CUTANÉE CICATRISATION


CHIRURGIE DES TUMEURS CUTANÉES


Retour en haut de la page

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close