Chirurgie traumatologique et reconstructrice du squelette facial


Qu’est ce qu’une fracture faciale?

Les fractures faciales correspondent aux traumatismes osseux touchant le 1/3 inférieur, le 1/3 moyen et le 1/3 supérieur du visage.

On distingue schématiquement :

  • les fractures occluso-faciales, qui modifient l’articulé dentaire. Il s’agit de fractures pouvant concerner l’os maxillaire ou l’os mandibulaire ;
  • les fractures non-occluso-faciales, qui ne modifient pas l’articulé dentaire. Elles peuvent concerner le nez, les pommettes, l’orbite ou le front.

Leur prise en charge nécessite souvent un avis spécialisé. Votre médecin traitant ou chirurgien dentiste vous conseillera leur prise en charge en chirurgie maxillo-faciale. Vous pourrez également être adressé immédiatement ou de manière différée (quelques heures ou jours) par un service des urgences.


En urgence

Une fracture faciale peut nécessiter un avis spécialisé et une prise en charge en urgence.

Celle-ci se fait en règle générale sous anesthésie générale ; le plus souvent en ambulatoire (vous ne passez pas la nuit hospitalisé).

A PROPOS DES FRACTURES OCCLUSO-FACIALES

Leur prise en charge nécessite en cas de trouble de l’articulé dentaire, une prise en charge au bloc opératoire pour réduction et contention des foyers de fractures. Il s’agit de fractures pouvant toucher l’os maxillaire ou l’os mandibulaire.

Plaie buccale en regard d’une fracture de la mandibule

La chirurgie des traumatismes de la face en urgence

Une incision endobuccale plus ou moins étendue de la muqueuse labiale inférieure ou supérieure (entre la gencive et la lèvre) est réalisée, ne laissant le plus souvent pas de  cicatrice visible cutanée.

Les fractures sont réduites (remises en place) et maintenues par une ostéosynthèse, c’est à dire par des plaques et des vis en titane, parfaitement biocompatibles. Parfois, la mise en place d’arcs ou de vis autour des dents est indispensable afin de restituer l’articulé dentaire sain.

Une greffe osseuse (autogreffe, provenant du patient lui-même ou allogreffe, origine humaine décontaminée et stérilisée) peut dans certaines situations être utile.

En fin d’intervention, les incisions sont refermées à l’aide de fils de suture résorbables en 15 jours environ.

Après la chirurgie des traumatisme de la face en urgence

Suites opératoires
  • diminution ou perte de sensibilité transitoire de la lèvre inférieure,
  • petits saignements,
  • douleurs au niveau des zones opérées,
  • gonflements et ecchymoses au niveau des bas joues et du cou.

Des traitements antalgiques sont prescrits afin d’atténuer la douleur, ainsi que des antibiotiques afin de limiter le risque de complications infectieuses. Des poches de glace peuvent être appliquées sur les joues pendant 48-72h afin de limiter le gonflement et les douleurs. L’alimentation doit être plutôt molle, froide, non épicée et non acide pendant 15 jours. Des exercices d’auto rééducation vous seront donnés et enseignés. L’hygiène buccale est essentielle. Un brossage des dents avec une brosse à dent souple, associé à des bains de bouche antiseptiques et des jets dentaires après chaque repas devra être impérativement observé pendant 15 jours. L’alcool, le tabac et les aliments irritants devront être évités pendant la phase de cicatrisation (15 à 21 jours).

Des élastiques (2 ou 3 au total) pourront éventuellement être mis en place afin de guider le positionnement de votre mâchoire pendant 1 mois, il vous sera demandé de les retirer lors des repas et soins de bouche et de les remettre ensuite selon le schéma distribué.

Les sports à risque de traumatismes sont contre indiqués pendant 2 mois. L’arrêt de travail est en règle générale de deux semaines.

Les plaques et vis d’ostéosynthèse en titane, ne sont pas retirées systématiquement.

COMPLICATIONS

Celles-ci peuvent survenir, alors même que la chirurgie est correctement réalisée:

  • diminution ou perte de sensibilité de la lèvre inférieure ou supérieure,
  • retard de consolidation osseuse,
  • risque d’infection des sites opératoires et du matériel d’ostéosynthèse,
  • risque de bride endobuccale.

En cas de survenue d’une de ces complications, vous devrez en urgence reconsulter votre chirurgien. Une seconde intervention peut s’avérer nécessaire.


A PROPOS DES FRACTURES NON OCCLUSO-FACIALES

Elles peuvent concerner le nez, les pommettes, l’orbite ou le front. Leur prise en charge nécessite en cas de déplacement, de gêne fonctionnelle et/ou esthétique une prise en charge au bloc opératoire pour réduction et contention des foyers de fractures. 

Ceci se fait par la mise en place de plaques d’ostéosynthèse en titane, parfaitement biocompatibles, qui pontent les foyers de fracture.

Fracture du toit orbitaire droit et de l’os frontal. Ostéosynthèse par plaques en titane.

Une incision cutanée plus ou moins étendue peut être nécessaire, celle-ci est dissimulée dans les plis naturels du visage afin de limiter au maximum une cicatrice cutanée visible.

En fin d’intervention, les incisions sont refermées à l’aide de fils de suture non-résorbables retirés 5 à 8 jours après l’intervention.

A distance

Des séquelles fonctionnelles ou esthétiques peuvent exister et nécessiter une chirurgie reconstructrice. Différents procédés peuvent être employés allant de la simple greffe osseuse, à la mise en place de prothèses en titane, de lambeaux microanastomosés en passant par la chirurgie orthognatique.

La prise en charge chirurgicale se fera le plus souvent sous anesthésie générale et en ambulatoire (vous ne passez pas la nuit hospitalisé).


Retour en haut de la page

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close