Chirurgie des freins de langue/lèvre et lésions buccales


Qu’est ce qu’un frein de langue ou lèvre court et comment le traiter?

Un frein de langue trop court peut gêner l’allaitement, le développement de la mâchoire inférieure et peut être responsable de troubles de diction. Un frein de lèvre supérieure court ou mal positionné peut être responsable de la persistance d’un espace entre les deux incisives maxillaires (diastème). Souvent, votre chirurgien dentiste, orthodontiste, pédiatre ou orthophoniste vous conseillera leur prise en charge en chirurgie orale et maxillo-faciale.

Les  lésions de la muqueuse buccale sont fréquentes, elles peuvent être bénignes ou plus gravement malignes. Le diagnostic nécessite une biopsie ou d’emblée une exérèse pour les petites lésions non suspectes.


Avant la chirurgie d’un frein court ou d’une lésion buccale

Avant l’intervention chirurgicale, vous devez consulter votre chirurgien. Il posera l’indication de plasties de frein de langue/lèvre ou d’exérèse de lésion de la cavité buccale avec ou sans biopsie préalable. Une consultation pré anesthésique peut être nécessaire en cas d’anesthésie générale ou de neuroleptanalgésie (anesthésie semi profonde sans intubation associée à une anesthésie locale). Elle n’est pas nécessaire en cas de prise en charge sous anesthésie locale pure.

Un bain de bouche antiseptique doit être réalisé le matin de l’intervention et vous devez rester à jeun au moins 6 h avant la chirurgie.


La plastie de frein de langue/lèvre ou l’exérèse d’une lésion de la muqueuse buccale

La chirurgie du frein de langue peut se faire en consultation jusqu’à l’âge de 6 mois (chirurgie non douloureuse), au delà, une anesthésie générale courte est nécessaire. La chirurgie du frein de lèvre supérieure nécessite une anesthésie générale courte chez l’enfant, une simple anesthésie locale chez l’adolescent et l’adulte.

La chirurgie d’exérèse de lésion de la muqueuse buccale et le type d’anesthésie vont dépendre de la lésion, de sa taille et de sa localisation. Les plus petites lésions sont enlevées sous anesthésie locale ou neuroleptanalgésie, les plus grosses sous anesthésie générale.

Cette intervention dure une trentaine de minutes et est réalisée en ambulatoire (vous ne passez pas la nuit hospitalisé). Pour certaines lésions de la muqueuse buccale (risque d’œdème), une hospitalisation peut s’avérer nécessaire.

Une incision de la muqueuse est réalisée dans le but de sectionner le ou les freins trop court(s) ou de retirer une lésion endobuccale.

En fin d’intervention, les incisions sont refermées à l’aide d’une plastie locale et de fils de suture résorbables en 15 jours environ.


Après une plastie de frein ou l’exérèse d’une lésion de la muqueuse buccale

SUITES OPERATOIRES

  • petits saignements,
  • douleurs au niveau des zones opérées,
  • gonflements au niveau du plancher buccal.

Des traitements antalgiques sont prescrits afin d’atténuer la douleur, et dans certains cas des antibiotiques afin de limiter le risque de complications infectieuses. Des poches de glace peuvent être appliquées sur les sites opératoires pendant 48-72h afin de limiter le gonflement et les douleurs. L’alimentation doit être plutôt molle, froide, non épicée et non acide pendant 48-72h. L’hygiène buccale est essentielle. Un brossage des dents avec une brosse à dent souple, associé à des bains de bouche antiseptiques après chaque repas devra être impérativement observé pendant 15 jours. L’alcool, le tabac et les aliments irritants devront être évités pendant la phase de cicatrisation (15 à 21 jours).

L’arrêt de travail n’est pas systématique et est prescrit au cas par cas.

COMPLICATIONS

Celles-ci peuvent survenir, alors même que la chirurgie est correctement réalisée:

  • diminution ou perte de sensibilité de la lèvre inférieure et du menton,
  • diminution ou perte de sensibilité d’une partie de la langue,
  • risque d’infection des sites opératoires,
  • risque de gonflement du plancher buccal et de difficultés respiratoires.

En cas de survenue d’une de ces complications, vous devrez en urgence reconsulter votre chirurgien. Une seconde intervention peut s’avérer nécessaire.


Retour en haut de la page

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close